BAGNÈRES DE BIGORRE LA STATION

L'établissement et son équipe

Bienvenue aux Grands Thermes de Bagnères de Bigorre. Situé en cœur de ville, l'établissement offre une belle architecture classique fin du XIXème qui valorise de nobles matériaux tels que le marbre des Pyrénées.

Spacieux et dotés d’équipements performants, dont 3 piscines thermales, les Grands Thermes proposent de mars à novembre des cures thermales en

  • Rhumatologie,
  • Affections psychosomatiques,
  • Voies respiratoires (avec possibilité de double orientation).


Modernité, Fonctionnalité, Professionnalisme, Qualité et Confort sont les maîtres mots des Grands Thermes et de son équipe qui accueillent les curistes dans 3 secteurs de soins distincts:

Le RDC : accueil et soins en Rhumatologie et Affections Psychosomatiques

Le 1er niveau : soins en Rhumatologie et Affections Psychosomatiques, salle de repos du Palmarium

Le pavillon Régina sur 2 niveaux : accueil et soins en ORL et Voies Respiratoires

Les Grands Thermes, c’est aussi une équipe de professionnels qui accompagne le curiste de la réservation à la fin de son séjour thermal, facilitant son quotidien afin de lui permettre d’optimiser les bienfaits de la cure thermale.

L'équipe médicale et thermale se compose de personnel diplômé :

D'agents thermaux,

De plus de 15 kinésithérapeutes délivrant des massages sous eau thermale,

D'infirmières,

De psychologues cliniciennes,

De l’ensemble des médecins thermaux.

SAISON THERMALE 2018 DU 5 MARS AU 24 NOVEMBRE

La cure thermale, comment ça marche ?

La prescription médicale : 18 jours de soins

Votre médecin traitant estime opportun de vous prescrire une cure thermale. Il remplit la demande de prise en charge fournie par les Caisses Primaires en précisant l’orientation thérapeutique et la station thermale choisie.

• L’imprimé remis par le médecin doit être adressé à votre caisse d’affiliation
• Votre caisse vous adresse ensuite un document attestant la prise en charge de votre cure.

Ce dernier document vous sera systématiquement demandé à votre arrivée en cure afin de confirmer la dispense d’avance de frais pour les soins thermaux.

La prise en charge

Votre prise en charge administrative de cure vous assure :

  • 65 % des frais de cure (ou 100 %* si vous êtes exonéré du ticket modérateur).
  • 70 % des honoraires médicaux de surveillance thermale (tous les médecins n’assurent pas le tiers payant).

Suivant votre niveau de ressources (plafond fixé chaque année par la Sécurité sociale) ** :

  • 65 % d’un forfait pour frais de séjour vous sont versés (Base : forfait fixé à 150€).
  • 65 % des frais de transport (Base : billet SNCF 2e classe aller-retour, même si le voyage est effectué en voiture).

** Renseignez-vous auprès de votre Caisse

En savoir plus

La réservation d’un hébergement

L’établissement des Grands Thermes propose un hébergement en Résidence 3*** située  face à l'établissement thermal, une formule tout compris incluant en un seul appel au  05 62 95 86 00, la réservation de l'hébergement (20 nuits en meublé tout confort) + les soins thermaux aux Grands Thermes et de nombreux avantages : le forfait RESI'THERM

Vous pouvez également vous faire aider dans votre recherche en contactant l'Office de Tourisme du Grand Tourmalet au 05 62 95 50 71.

L'eau thermale, origine et bienfaits

L’eau thermale, particulièrement abondante à Bagnères de Bigorre, provient de plusieurs sources naturelles et souterraines. Depuis plusieurs années, cette eau est captée à près de 200 mètres de profondeur, au niveau des couches de sol abritées des pollutions de surface, par 2 forages (Reine et Régina) assurant un débit constant. L’eau thermale, naturellement chaude, est extraite à 50°C.

L’origine de la ressource thermale résulte de la lente infiltration des eaux de pluie dans la roche calcaire des massifs du Monné et du Bédat.
Durant son très long parcours sous-terrain (plus de 30 ans), l’eau se réchauffe, s’enrichit et dissout les sels minéraux des sous sols qu’elle traverse, devenant ainsi sulfatée, calcique et magnésienne.


Le circuit hydrothermal local comprend un système descendant et un autre ascendant (système en U) : un réseau de failles et de terrains plongeants favorisent l’infiltration de l’eau en profondeur (environ 2000 m) à travers les calcaires fissurés et accidentés.
Un second réseau permet la remontée en surface des fluides réchauffés (environ 3°C tous les 100 m) par des couches imperméables argileuses.

 

Une eau certifiée

Les Grands Thermes, 1er établissement certifié AQUACERT sur toute la région Midi Pyrénées. 

Dans un souci constant de qualité, les Grands Thermes ont mené avec succès la démarche de certification AQUACERT® HACCP Thermalisme pour l'exploitation et l'utilisation de l'eau thermale.

Ce label est la reconnaissance de notre engagement à :

  • répondre aux obligations et aux exigences de la réglementation avec sérieux,
  • maîtriser les risques sanitaires par la mise en place des protocoles respectant les bonnes pratiques de management, de conception et d’exploitation des installations thermales,
  • vérifier régulièrement la bonne application des process validés.

Cette certification est pour le curiste un gage de qualité, de rigueur et de sécurité sanitaire.

Depuis novembre 2017, la certification AQUACERT est étendue au process boue (application d'argile thermale et unité de recyclage).

Histoire thermale

En découvrant les eaux chaudes des sources thermales, les Romains construisent les premiers thermes entourés d’une cité, " Vicus Aquensis " (la ville des sources), qui s'étend sur une surface au moins égale à la moitié de la ville actuelle de Bagnères de Bigorre.

Vestige de cette époque, l’autel votif orne l'actuel escalier des Grands Thermes. Cette dédicace a donné son nom au spa thermal Aquensis situé à 2 pas de l'établissement thermal.
La réputation de la station est étroitement liée aux grands noms qui l’ont fréquenté.

De siècle en siècle...

A la Renaissance (XVIème), l'aristocratie et les intellectuels se passionnant pour l'Antiquité, remettent au goût du jour le thermalisme. Jeanne d’Albret serait venue à Bagnères prendre les eaux à 2 reprises ; en souvenir de son passage, on appela « la Reine » une des principales sources du groupe thermal.
Son fils Henri IV séjourne également dans la station en 1581, accompagné de sa femme, la Reine Margot.
Montaigne, illustre voyageur, visite lui aussi Bagnères en 1578 et en relate les attraits dans ses Essais.

Au XVIIème siècle, Bagnères de Bigorre, alors très renommée, voit les visiteurs de marque affluer. Parmi eux le Duc du Maine en 1675, fils de Louis XIV et de Madame de Montespan, accompagné de sa gouvernante, madame de Maintenon.

Au siècle des Lumières, l’affluence reste importante mais la Révolution met un terme à la fréquentation de la noblesse qui a fui le pays. Au court de la première moitié du XIXème siècle, beaucoup d'artistes et de curistes continuent à faire briller la cité thermale (Lamartine, Georges Sand et Mérimée). A cette période, on constate également une affluence de curieux venus de l’étranger : allemands, suédois, russes, nobles espagnols ou anglais pour découvrir la montagne et profiter des eaux thermales.

En 1823, Madame la Dauphine, Marie-Thérèse-Charlotte, fille de Louis XVI, pose la première pierre des « Thermes Marie Thérèse », ancêtre de l’établissement thermal actuel de Bagnères de Bigorre.

Au XXème siècle, après la Grande Guerre, la population thermale évolue. De plus en plus de touristes viennent en automobile pour de courts séjours. Dans les années 50, la possibilité pour les curistes de voir leurs frais médicaux remboursés apporte de profonds changements. Une nouvelle population de malades est accueillie, démocratisant la cure thermale.